07 novembre Projets

La certification niveau or pour Monsanto Anvers

Le certificat European Water Stewardship confirme le rôle de pionnier joué par Monsanto dans le domaine de la gestion de l’eau. 

Le site anversois de Monsanto est la première entreprise chimique belge à obtenir une certification European Water Stewardship niveau or. En l’espace de 10 ans, l’entreprise a réussi à réduire de près d’un quart sa consommation d’eau, ce qui représente une économie de 1 million de m3 d’eau par an. 

European Water Stewardship (EWS)

L’European Water Stewardship (EWS) est un programme ambitieux de l’European Water Partnership, une organisation à but non lucratif qui réunit des pouvoirs publics, des grandes entreprises et d’autres parties prenantes pour promouvoir une gestion de l’eau qui soit à la fois durable et de qualité. L’EWS est un système appliquant des critères très clairs en matière de gestion de l’eau, qui consiste à examiner la manière dont un consommateur respecte la législation, l’anticipe et communique à son sujet. Pour obtenir la certification niveau or, une entreprise doit obtenir au moins 3 sur 5 sur tous les critères majeurs et sur 90 % au moins des critères mineurs. Le site anversois de Monsanto a relevé le défi et peut désormais arborer fièrement, après un audit indépendant réalisé par Vinçotte, une certification niveau or. 

« En tant que producteur de produits chimiques agricoles, nous aidons les agriculteurs à obtenir les meilleures récoltes possibles, de manière durable et efficiente. La réduction de la consommation d’eau en est un des composants essentiels. » 

- Frank Lingier,
Operations Manager chez Monsanto Europe 

Réduire la consommation d’eau

« La gestion durable de l’eau est une question qui nous importe depuis longtemps », souligne Frank Lingier, Operations Manager Monsanto Europe. « En tant que producteur de produits chimiques agricoles, nous aidons les agriculteurs à obtenir les meilleures récoltes possibles, de manière durable et efficiente. La réduction de la consommation d’eau en est un des composants essentiels. L’European Crop Protection Association – le réseau qui représente notre secteur industriel – considère  l’European Water Stewardship comme une méthode appropriée pour évaluer la qualité de la gestion de l’eau, et cela, tant pour les agriculteurs que pour l’industrie chimique, un partenaire de l’agriculture. Nous avons donc décidé d’obtenir ce certificat. » La consommation annuelle actuelle de Monsanto à Anvers est de 3,5 millions de m3 d’eau, ce qui représente déjà 1 million de m3 d’eau de moins qu’il y a 10 ans. « Nous avons déjà mis en œuvre toute une série de projets », explique Frank Lingier. « D’un côté, nous avons adapté nos processus pour réduire la consommation d’eau. Et de l’autre, nous avons joué à fond la carte du recyclage des eaux usées dans les processus de production.”

Document précisant la politique de l’eau

Pour obtenir la certification EWS, il faut ajouter à tous ces efforts un document décrivant la politique de l’eau de l’entreprise, qui précise comment Monsanto gère concrètement tous les aspects de sa consommation d’eau. Il importe à cet égard que le document identifie d’où provient l’eau, ce qui en est fait ensuite et son impact sur l’environnement. L’équipe chargée de l’environnement et de la qualité de Monsanto Anvers a élaboré ce document avec le plus grand soin. Et a fait appel pour l’audit de l’European Water Stewardship à Vinçotte dont les auditeurs ont suivi une formation spéciale à cet effet auprès de l’organisme en question.

Anticiper la nouvelle réglementation

« L’EWS suit un schéma de certification très concret qui traite de tous les aspects de la gestion de l’eau », souligne Wilfried Platteau, Lead Auditor chez Vinçotte. « Une entreprise doit analyser la totalité de sa consommation d’eau ainsi que son impact, et entreprendre des actions pour la réduire. Elle doit également examiner en détail si le niveau d’épuration des eaux usées et l’impact de leur rejet sur l’environnement respectent les législations nationale et européenne. Il va de soi que la certification atteste ce respect, mais cela ne s’arrête pas là. Une bonne gestion de l’eau signifie également que l’entreprise prend toutes les mesures de précaution pour éviter des catastrophes et anticipe la nouvelle réglementation afin de pouvoir continuer à respecter toutes les normes à l’avenir. »

D’effluent à eau pure

L’ensemble de ce dispositif fait de l’European Water Stewardship un programme très ambitieux. L’obtention d’une certification niveau or traduit donc une performance exceptionnelle, souligne encore Wilfried Platteau après l’audit effectué chez Monsanto. Mais ce n’est pas tout. Frank Lingier : « Nous avons prévu des investissements complémentaires, destinés à réduire encore la consommation d’eau, dans une proportion beaucoup plus importante que les économies réalisées jusqu’à présent. Cela vise des installations supplémentaires d’épuration des eaux, qui permettront d’épurer les eaux résiduaires actuelles au point de pouvoir les réutiliser dans les processus de production. Nous espérons avoir terminé ce projet en 2016 ou 2017. » 

A propos de Monsanto

  • Activités: développement et production entre autres de semences et d’agents phytosanitaires

  • Siège mondial: St.Louis, Missouri, United States

  • Nombre de salariés dans le monde : 21 183

  • Nombre de sites/succursales dans le monde : 69

  • Nombre de salariés sur le site d’Anvers : 800 

Inscrivez-vous à notre newsletter et nous veillerons à vous tenir au courant !

S’inscrire