Vous êtes dans le secteur Manufacture & Logistique

Contrôle des essoreuses

Êtes-vous certain que votre nouvelle essoreuse peut être commercialisée et qu’elle peut fonctionner en toute sécurité ?

Savez-vous que si votre essoreuse n’est pas en bon état, elle représente un danger pour vous, votre personnel et l'environnement?

Vinçotte effectue des contrôles en tenant compte des prescriptions légales. Les contrôles réalisés par nos experts sont les suivants:

  • examen avant mise en service
  • contrôle des réparations
  • contrôle périodique

Vinçotte délivre une attestation qui constitue la preuve que vos essoreuses répondent aux prescriptions légales. En outre, ces contrôles vous donnent la certitude que ces appareils potentiellement dangereux fonctionnent en toute sécurité.

Pour le contrôle périodique, les articles 320 à 325 du Règlement général pour la protection du travail s'appliquent. Pour la construction, la directive machine, transposée en droit belge par un A.R. s’applique. Cette directive fixe les modalités de vérification de ces essoreuses, leur permettant d’être commercialisées et mises en service dans tous les États membres. Les normes européennes harmonisées peuvent être appliquées pour répondre aux exigences essentielles de cette directive.

Les prescriptions légales sont applicables aux essoreuses dont la valeur de L, calculée selon la formule suivante, est supérieure ou égale à 25 (> 0 pour les essoreuses datant d’après 1995). L = (P x d2 x n2)/(14400), avec: P: le poids en kg de la charge sèche maximale autorisée, d :le diamètre intérieur moyen du panier en mètre et n: le nombre maximal de tours par minute autorisé.

Les entreprises ou les établissements qui utilisent des essoreuses sont légalement tenus de faire contrôler régulièrement leurs installations pour satisfaire aux objectifs de sécurité. Afin que ces contrôles se déroulent en toute objectivité, le législateur prescrit qu’ils doivent être effectués par un SECT (Service externe pour les contrôles techniques sur les lieux de travail – auparavant appelé simplement «organisme agréé»). Via cette imposition, les autorités veulent garantir que les prescriptions applicables soient respectées en tout point. C’est la seule manière d’assurer la sécurité de ce type d’installations.

Cette solution vous intéresse? Contactez-nous!

Votre message a été envoyé avec succès.

Le formulaire n’a pas pu être envoyé, veuillez vérifier tous les champs.