27 septembre Projets

Le viaduc de Beez en peinture avec l’aide de Vinçotte

Contrôles APAC du système de peinture anticorrosion

Un mastodonte de 551 mètres d’acier et de béton qui voit passer quoti- diennement 68 000 véhicules sur la Meuse. Voici en bref le viaduc de Beez à Namur. En 2013, la So co, la Société wallonne de nancement complémentaire des infrastructures, a lancé le coup d’envoi d’une série de travaux de rénovation et de réparation. Pour repeindre le viaduc, la So co a fait appel à l’Association Momentanée Apruzzese S.A-Rinaldi S.A.. Il va de soi qu’une simple couche de peinture ne suf rait pas. Apruzzese-Rinaldi a fourni un ingénieux système de peinture anticorro- sion. Dans l’optique d’une garantie de qualité APAC, le revêtement a été contrôlé dans sa totalité par Vinçotte en 2014. 

Souvent, le viaduc de Beez est plongé dans la brume et le brouillard. Ajoutez-y nombre d’autres facteurs environnementaux corrosifs, tels que le flux continu de la Meuse et le trafic intense de milliers de véhicules. Un système de peinture évolué s’imposait. Du travail sur mesure pour Apruzzese-Rinaldi, semblait-il. 

« Pour démontrer que notre système de peinture offrait une solution durable pour le viaduc de Beez, les experts de Vinçotte ont parfaitement exécuté les contrôles APAC, ont maintenu un contact étroit et nous ont fourni des conseils détaillés. » 

- Tulio D’Antonio, 
Gamma Plan S.A. (Groupe Apruzzese.S.A.) 

Quadruple protection

Pour offrir une protection durable contre la corrosion, les équipes de peintres de l’Association Momentanée Apruzzese-Rinaldi ont appliqué non pas un, mais bien quatre revêtements. Et ce, sur la totalité du viaduc. Pour résumer :

  • Tout d’abord, une nacelle destinée à la récupération des déchets a été construite spécialement pour ce chantier.
  • La surface en acier a été grenaillée SA 2.5 pour ensuite être revêtue d’une couche de métallisation à chaud par projection (Zinacor 85/15 
  • – 85% zine, 15% alu 
  • Celle-ci a ensuite été recouverte d’une couche primaire de peinture.
  • Ensuite une couche intermédiaire pigmentée à l’oxyde de fer a été ajoutée (80μ).
  • La couche de finition au polyuréthane (60μ) protège l’ensemble contre des facteurs tels que les rayons UV, la brume, le brouillard, la glace, etc.

« Tant la Sofico que le gouvernement wallon ont exigé les contrôles de qualité les plus stricts », explique Tulio D’Antonio, administrateur délégué de la S.A. Gamma Plan, société faisant partie du Groupe Apruzzese. « Il était important pour nous d’obtenir une garantie de l’APAC, ladite Association Assurance Peinture Anticorrosion. »

Contrôles techniques

Pour respecter les conditions de cette garantie APAC, Vinçotte a mené des contrôles techniques indépendants sur le chantier. Et Tulio D’Antonio d’ajouter : « Deux à trois fois par semaine, les spécialistes de Vinçotte sont venus inspecter et agréer nos travaux d’exécution. Ils ont commencé par déterminer si tout se déroulait dans les règles. Et si le chantier et les travaux de peinture pouvaient être assurés et garantis pour les dix prochaines années.

« Les contrôles de Vinçotte se sont toujours déroulés agréablement », ajoute Monsieur D’Antonio. « Les inspecteurs étaient sur place avant que nos équipes commencent leur journée de travail. » Ainsi, les techniciens d’ Apruzzese-Rinaldi recevaient toujours un briefing qualité de première main.

« Aussi efficace que puisse être un revêtement en théorie, il ne fait vraiment son travail que lorsqu’il est appliqué correctement », explique Manuel Pineiro Vasquez, Senior Coating Inspector chez Vinçotte. « Les peintres ne doivent donc pas seulement disposer des compétences et de la formation adéquate. Ils doivent aussi connaître parfaitement les exigences de qualité spécifique. C’est justement pour cela que nous avons maintenu un contact étroit avec Apruzzese-Rinaldi. Et en tant que client final, la Sofico se devait assurément d’assister aux réunions les plus importantes.

Durabilité sous la loupe

« Naturellement, la Sofico voulait savoir si notre système de peinture pouvait offrir une solution anticorrosion durable dans un environnement aussi difficile que le viaduc de Beez », ajoute Monsieur D’Antonio. « C’est aussi pour cela que Vinçotte a effectué des contrôles APAC et que nous avons reçu des conseils détaillés lorsque cela s’avérait nécessaire. »

Tous les facteurs de corrosion importants ont été examinés à la loupe. Ainsi, Vinçotte a contrôlé non seulement la réaction du système de peinture aux facteurs externes comme l’humidité et la température ambiante, mais le degré de sablage, la rugosité du sablage, l’épaisseur de la couche, l’adhérence de la métallisation et des couches de peinture ont été aussi minutieusement mis à l’épreuve.

Le résultat ? Laissons Manuel Pineiro Vasquez conclure : « Avec la garantie APAC, l’A.M. Apruzzese Rinaldi démontre admirablement l’efficacité et la durabilité de son système de peinture. Et la Sofico peut dormir sur ses deux oreilles : le viaduc de Beez sera 100 % résistant à la corrosion dans les prochaines années. Brouillard ou pas brouillard ! » 

Le viaduc de Beez en bref

  • Localisation : Namur, Belgique

  • Construction : 1968 – 1971

  • Inauguration : 1973

  • Longueur : 551 m

  • Hauteur : 42 m

  • Nombre de véhicules par jour : 68 000

Inscrivez-vous à notre newsletter et nous veillerons à vous tenir au courant !

S’inscrire