23 novembre Projets

Electrabel & Vinçotte, partenaires sécurité pour tous sur le lieu de travail

Vous devez réaliser une intervention dans la centrale nucléaire de Tihange ? Vous devez y installer une nouvelle machine ? Un entretien peut-être, ou un contrôle ? Dans ce cas, votre première halte sera la formation en culture sûreté que Vinçotte et Electrabel organisent conjointement. 

Garantir la sécurité

Tous les sous-traitants souhaitant accéder (en toute sécurité) au site de Tihange doivent suivre une formation, de 4 journées consacrées à la sécurité et à la radioprotection, donnée par Vinçotte et Controlatom. Cette formation – qui est supportée financièrement par les contractants eux-mêmes – se compose de trois journées de formation théorique et d’une journée de formation pratique sur le chantier école. Ainsi, chaque année, quelques mille personnes sont formées pour une première fois à Tihange et pas moins de huit cents personnes passent en recyclage. De cette manière, Electrabel assure la sécurité, la sûreté et la radioprotection, non seulement de ses propres collaborateurs, mais aussi de ses sous-traitants accédant au site de Tihange. À la centrale de Doel, Vinçotte est en charge d’une mission similaire. Pourquoi Electrabel a-t-il choisi de collaborer avec Vinçotte pour ces formations? “Les formateurs ont également une expérience pratique sur le terrain. Nous pouvons donc être véritablement certains de la qualité de leur offre de formation”, explique Didier Tollenaere, responsable du centre de formation Electrabel à Tihange. “Tous nos formateurs ne le sont qu’à temps partiel”, confirme Pascal Froment, Coordinateur Vinçotte/Controlatom de ces formations pour le site de Tihange... “Plus de la moitié de leur temps de travail, ils sont actifs sur le terrain, chez Electrabel même ou dans d’autres entreprises. Ce qui permet de faire le lien entre théorie et exemples concrets en formation.” “Le principe de la multidisciplinarité est également très intéressant chez Vinçotte. Les formateurs ont de l’expérience en radioprotection, ou en sécurité classique, électricité, appareils et engins de levage, etc, ce qui permet de créer une équipe à haute valeur ajoutée.” Effectivement, les ingénieurs de Vinçotte sont des généralistes avec des années d’expérience pratique, et ce, dans plus de 130 services. “Ils sont passionnés par la ‘sécurité’, qu’ils veulent continuellement hisser à un niveau supérieur.” Il s’agit-là d’une grande responsabilité, mais aussi d’une conscience professionnelle et d’un amour du travail bien fait.

Amélioration permanente

La collaboration se déroule avec beaucoup de fluidité et d’intensité. Ainsi, on procède très régulièrement à une brève évaluation avec les responsables des deux parties, et deux fois par an, il y a d’une part un important moment d’évaluation avec l’ensemble des formateurs, au cours duquel toutes les remarques positives et négatives sont mises ouvertement sur la table.

D’autre part, des réunions de suivi sont organisées avec les responsables d’Electrabel. Du fait de cette dynamique réciproque, les formations sont aussi remises en question en permanence, afin d’être toujours au top niveau théorique, pratique et pédagogique. “Ainsi, nous avons investi il y a quelques années dans un chantier école (simulateur de chantier) sur lequel divers scénarios réalistes peuvent être reproduits. Il va sans dire que ceci exerce également une forte influence positive sur nos formations”, précise Didier Tollenaere. La règle selon laquelle il faut le plus possible combiner la théorie et les exercices pratiques s’applique ici plus que jamais. 

"Comme les formateurs de Vinçotte ont également une expérience pratique sur le terrain, nous pouvons être véritablement certains de la qualité de leur offre de formation."

Plus que la réglementation

Le fait que nous organisions ces formations poussées est évidemment dicté en partie par le cadre légal existant. Après des années d’expérience dans le secteur, la société commence toutefois à réaliser qu’il s’agit de bien plus que cela. Didier Tollenaere voit les choses ainsi: “Il y a tellement de messages en vue de prévenir les accidents qui ne peuvent être transmis que de cette manière. Mais ne vous faites pas d’illusions, même ainsi, nous ne pouvons pas éviter tout accident.” Une première étape concerne la prise de conscience des risques, explique-t-il, une étape suivante est bien entendu le respect des règles afin d’exclure ces risques le plus possible. Et chaque individu a une part de responsabilité à prendre à ce niveau. 

Electrabel Tihange

  • Contrat: 5 ans (+ 5 )

  • Nombre de formateurs: 16

  • Nombre de participants/an: 1800 (dont 800 en recyclage)

  • Nombre de participants/formation: maximum 12 à 16 personnes

  • Nombre de sociétés sous-traitantes suivant des formations: 300

  • Nombre de jour-formateur /formation: 7 jours (formation de base) 

Inscrivez-vous à notre newsletter et nous veillerons à vous tenir au courant !

S’inscrire