17 juillet Actualités , Média

15.000 ascenseurs fonctionnent à plein régime à la côte belge, mais sont-ils vraiment sûrs ?

Lundi 15 juillet 2019 — Maintenant que la période des vacances d'été a officiellement débuté, les départs se font de plus en plus nombreux. Et qui dit voyage, ne dit pas forcément destination lointaine. La mer du Nord reste en effet l’une des destinations de vacances préférées des Belges. Pour accueillir ces voyageurs à la côte belge, près de 15.000 ascenseurs tournent actuellement à plein régime. Ceux-ci constituent une aide précieuse pour les parents, qui doivent bien souvent à la fois gérer leurs enfants et transporter chaises de plage, sacs et autres bagages. Mais à quel point ces ascenseurs sont-ils sûrs ? A quoi faut-il faire attention? L'organisme de contrôle Vinçotte répond aux questions que l’on se pose le plus fréquemment en montant dans un ascenseur.

Un ascenseur correctement entretenu et inspecté dans les temps (selon l'entreprise de maintenance, cela doit être fait deux ou quatre fois par an) est sûr s'il est utilisé correctement. Il convient par exemple de :

  • ne pas dépasser la capacité maximale autorisée ;
  • toujours accompagner les enfants de moins de 12 ans ;
  • ne pas fumer ou sauter dans l’ascenseur ;
  • ne pas laisser d’objet indésirable dans la cage d’ascenseur ;
  • veiller à ce que la fermeture des portes ne soit pas entravée, par exemple par une pelle de plage ou une grande poussette.

Nos ascenseurs sont-ils sûrs ?

D’après Vinçotte, environ 10 % des ascenseurs ne sont pas homologués.

« Ce n’est pas une raison pour avoir peur des ascenseurs, mais tout ascenseur qui n’est pas approuvé est un cas de trop », précise Guido Laridaen, EVP Building de Vinçotte. « Ces ascenseurs peuvent en effet représenter un danger.»

Parmi les risques potentiels, citons notamment :

  • Trébucher si l'ascenseur ne s'arrête pas au bon niveau ou en raison d'un éclairage défectueux ;
  • Ne pas être en mesure d’appeler à l’aide si on est coincés dans l'ascenseur et que le système d'appel est défectueux ;
  • Être pris au piège si les portes de l’ascenseur se ferment mal ;
  • Un ascenseur qui tombe à cause de câbles de levage usés et non protégés.
« Une chose est sûre: un ascenseur non testé ne devrait en aucun cas être utilisé », selon Guido Laridaen de Vinçotte.

Comment reconnaître un ascenseur qui n'a pas été approuvé ?

Un ascenseur approuvé porte toujours à l’intérieur une plaque d'inspection, qui comprend le nom d'un organisme de contrôle accrédité ou un SECT (Service Externe pour les Contrôles Techniques). Si vous soupçonnez qu'un ascenseur n'a pas été inspecté, informez-en directement le syndic de l'immeuble, l'association des copropriétaires ou le propriétaire.

Quelques signes qui montrent qu’un ascenseur est sûr

Avant de monter dans un ascenseur, faites attention aux éléments suivants :

  • Les informations nécessaires sur l'exploitant, l'entreprise de maintenance et le SECT sont-elles affichées ?
  • Une assistance d'urgence est-elle prévue pour que vous puissiez appeler à l’aide en cas de panne ou de problème ?
  • Y a-t-il une différence de niveau entre l'ascenseur et l'étage de l'immeuble ? Si c’est le cas, n’empruntez pas cet ascenseur !
  • L'éclairage fonctionne-t-il ? Ne montez jamais dans un ascenseur sans éclairage !
  • Les portes se ferment-elles complètement ? S'il y a une ouverture entre les portes, n'utilisez pas l'ascenseur.
  • Y a-t-il une plaque signalétique reprenant les informations sur le nombre de personnes autorisées et le poids maximum ? Si c'est le cas, vous pouvez entrer en toute sécurité.
  • L'ascenseur s'arrête-t-il lorsqu'un objet passe devant les portes de l'ascenseur ? Sinon, il vaut mieux prendre les escaliers.

La plupart des problèmes surviennent avec des ascenseurs plus anciens. Ceux-ci ne manquent pas dans notre pays, puisque la majorité des ascenseurs en Belgique ont plus de 20 ans. Evidemment, cela ne signifie pas pour autant qu’un vieil ascenseur est forcément dangereux.

Guido Laridaen EVP Building de Vinçotte: « En 2003, le gouvernement a publié un cadre législatif pour garantir la modernisation des anciens ascenseurs. Si la procédure n'est pas effectuée correctement, ils peuvent être mis hors service. Le gouvernement veut ainsi garantir la sécurité des utilisateurs.» Laridaen ajoute : « Heureusement, cette procédure est devenue beaucoup plus rapide. Chaque année, Vinçotte approuve 35.000 ascenseurs et par le passé, chaque rapport était sur papier, de sorte que cela pouvait prendre beaucoup de temps avant que le propriétaire reçoive le rapport. Aujourd’hui, Vinçotte établit ses rapports de contrôle numériquement. Au début de l'année, nous avons commencé nos contrôles à la côte et le déploiement est en cours. L’inspecteur suit une check-list sur son smartphone et le client reçoit immédiatement après l’inspection un rapport digital avec photos. Ceci permet d’accélérer la procédure et de mettre en service un ascenseur dans un délai très court. »

Et si vous n’êtes toujours pas rassurés, n’oubliez pas que 90% des ascenseurs sont approuvés. De quoi profiter de vos vacances à la côte belge l’esprit tranquille.

Inscrivez-vous à notre newsletter et nous veillerons à vous tenir au courant !

S’inscrire